LTDS - Ski de compétition et ski de tourisme: le casse-tête des stations

LTDS - Ski de compétition et ski de tourisme: le casse-tête des stations

  • Loïc Meillard vient notamment s'entraîner aux Diablerets durant l'hiver. (photo: Jennifer Hart/DAC)

La cohabitation entre le ski de compétition et le ski de tourisme peut parfois se montrer compliquée dans les stations, notamment en Suisse. Entre manque de place, manque de moyens et manque d’intérêt, les domaines helvétiques ne sont pas toujours propices à trouver de bonnes conditions pour les athlètes.

La Coupe du monde de ski alpin touche à sa fin cette saison. A deux semaines des finales prévues à Soldeu, en Andorre, la Suisse caracole en tête du classement par nations. Marco Odermatt est notamment sur le point de remporter son 2ème grand Globe de cristal d’affilée.

Pourtant, dans les stations helvétiques, le ski de compétition n’est pas légion. Il est en effet difficile pour les athlètes, quel que soit leur niveau, de trouver de bonnes conditions pour s’entraîner. Le problème est encore plus épineux lorsqu’il est question de participer à des courses. Dans les Alpes helvétiques, les domaines ne se pressent pas au portillon. Entre le manque d’enneigement de plus en plus fréquent, le manque de pistes à dédier uniquement aux compétiteurs, le manque de moyens financiers et, parfois, le manque d’intérêt, les raisons qui expliquent cette situation sont multiples.

Camille Rast à l'entraînement aux Crosets. (photo: Gabriel Premand)

Dans la région, le constat n’est pas partout identique. Aux Diablerets, les Jeux Olympiques de la Jeunesse ont notamment laissé un héritage en 2020: la création du Diablerets Alpine Center sur la piste olympique Willy Favre. Désormais assez large pour faire cohabiter les sportifs d’élite et les touristes, le tracé est occupé en permanence pour des sessions d’entraînement ou des épreuves. L’an dernier, selon le DAC, 15'000 skieurs et skieuses ont profité de cette infrastructure.

Grâce à une réputation de plus en plus solide, la station des Alpes vaudoises attire aussi du beau monde. En ce début d’année, des stars telles que le Valaisan Loïc Meillard, la Slovaque Petra Vlhova ou le Français Alexis Pinturault ont fait escale aux Diablerets.

La Slovaque Petra Vlhova aux Diablerets. (photo: Jennifer Hart/DAC)

De l’autre côté du Rhône, la partie suisse du domaine des Portes du Soleil n’est pas en reste. En marge des Mondiaux, l’équipe de Suisse féminine de technique est venue se préparer aux Crosets et à Champoussin. Camille Rast était de la partie, tout comme la Schwytzoise Wendy Holdener.

Mais sur les pentes valaisannes, le fait de miser sur le ski de compétition n’est pas encore une stratégie. Des discussions vont être menées pour approfondir la question. L’organisation des championnats du monde juniors sur plusieurs sites français des Portes du Soleil en février 2024 pourrait peser dans la balance.

Samedi, dans « La Tablée des Sports », nous avons fait un point de situation avec deux invités: Philippe Bestak, responsable technique du Ski Club de Champéry, et Jonathan Hart, vice-président du Diablerets Alpine Center.

Si certaines stations de la région se positionnent de plus en plus sur la carte du ski alpin de compétition, elles restent une exception. En Suisse romande, elles ne sont qu’une poignée. Pourtant, dans des pays comme l’Autriche ou l’Italie, la donne est différente. Des destinations n’hésitent pas à se profiler sur ce domaine très spécifique. Reiteralm est notamment considéré comme « La Mecque de l’entraînement » pour les concurrents qui militent sur le front de la Coupe du monde. Une zone entière leur est dédiée, avec toutes les commodités nécessaires, à commencer par le matériel et les motoneiges qui permettent de gagner un temps précieux.

Avec une telle organisation, la demande est forcément grande et la source de revenus devient importante. Alors à quand de tels concepts en Suisse ? Les Diablerets tentent de s’y mettre. Et les services fournis, qui ont tous un prix, semblent correspondre aux attentes puisque les lieux sont occupés au quotidien. Les responsables du Diablerets Alpine Center n’oublient pas les courses non plus. Du 30 mars au 2 avril, les finales du célèbre « Grand Prix Migros » se tiendront dans la station vaudoise. Une station qui est aussi candidate à l’accueil des Mondiaux juniors en 2026.

Wendy Holdener aux Crosets. (photo: Facebook Wendy Holdener)

De leur côté, les Portes du Soleil n’en sont pas encore là, même si le « stade » des Crosets est dédié à la compétition. Reste à savoir si la venue de certaines des meilleures skieuses helvétiques au début du mois de février changera la donne. Ce week-end, aux Crosets, l'heure est déjà aux championnats valaisans. Des championnats qui accueillent plus de 300 participants.

Nous avons abordé cette thématique d'une potentielle évolution de la perception des stations par rapport au ski de compétition dans la seconde partie de notre table ronde, toujours en compagnie de Jonathan Hart et de Philippe Bestak.



suivez-nous, on vous suit

Rue des Fours 11A
CP112
1870 Monthey 1

Réception : +41 24 47 33 111
Mail : info(at)radiochablais.ch

Whats’App : +41 79 364 31 06
Jeux : +41 24 47 33 123

Installe gratuitement notre app
pour iPhone, iPad et Android
Radio Chablais dans l'App StoreRadio Chablais dans Google Play

Suis-nous sur les réseaux

Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
En savoir plus
Fonctionnel
PHP.net
Accepter
Décliner
Analytics
Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
Google Analytics
Accepter
Décliner