L’unihockey a du mal à se faire une place au soleil dans le monde des sports de salle en Suisse romande. Pourtant, sur la scène nationale, cette discipline fait un tabac. Elle dénombre plus de 33'000 licenciés, soit plus, par exemple, que le hockey sur glace.

Mais avec seulement 10% de ses membres qui évoluent de ce côté-ci de la Sarine, l’unihockey reste un sport mineur. Ce qui n’empêche pas certains clubs de tenter d’inverser la tendance. C’est notamment le cas du Eagles UHC-Aigle qui fête son 30ème anniversaire en 2022. Fort d’une centaine de joueurs et joueuses, le club aiglon est un pionnier dans la région. Au moment de voir le jour, seul l’UHC Jongny existait dans l’Est vaudois.

Trois décennies plus tard, le « Eagles » compte huit équipes, dont une formation masculine qui évolue depuis le début de la saison en 2ème ligue, soit le 4ème échelon national. La petite balle blanche à trous ne cesse donc de faire des émules. A tel point que les infrastructures ne sont désormais plus tout à fait adaptées. Les temps de salle étant limités, il faut parfois aller jusqu’à refuser certains jeunes. Une situation qui pourrait changer avec la construction d’un gymnase sur l’ancien site de l’hôpital.

Entre passé et avenir, enjeux et défis, la présidente du Eagles UHC-Aigle, Stéphanie Roth, a ouvert avec plaisir la boîte à souvenirs samedi dans « La Tablée des Sports ».