L’époque n’est pas de tout repos pour le sport helvétique et Swiss Olympic. Après trois années marquées par la pandémie de Covid-19, une nouvelle crise se profile.

Cette fois, c’est l’énergie qui risque de mettre à mal les clubs, les associations et les fédérations. Plusieurs infrastructures, comme les patinoires ou les piscines intérieures, pourraient être touchées par d’éventuelles pénuries ou par la hausse des coûts de l’électricité. Dans un tel cas de figure, les répercussions s’annoncent multiples, aussi bien sur les activités des différentes instances que sur leurs finances.

Comment Swiss Olympic, en tant qu’association faîtière, se prépare pour cette potentielle nouvelle crise ? Des aides sont-elles envisageables, alors que la Confédération a débloqué 300 millions de francs entre 2020 et 2022 pour le sport helvétique ? Certains clubs vont-ils à nouveau connaître un hiver fortement chamboulé ? Et qu’en est-il des athlètes ? Roger Schnegg, directeur de Swiss Olympic, s’est penché sur ces questions samedi dans « La Tablée des Sports ».