Le padel est en train de gagner ses lettres de noblesse. Ce mélange de tennis et de squash, qui a vu le jour il y a une quarantaine d’années en Espagne, ne sera bientôt plus confondu avec son homonyme aquatique pratiqué sur une planche.

En plein essor, ce sport de raquette qui se dispute en double fait de plus en plus d’adeptes à travers le monde. Et la Suisse n’échappe pas à la règle. Les joueurs et les joueuses se multiplient, tout comme le nombre de terrains (env. 150 à l’heure actuelle sur tout le territoire).

A Aigle, deux « cages » semi-couvertes ont été construites en 2017 et le succès est au rendez-vous. Ces installations ont notamment permis à Dylan Sessagesimi de découvrir ce sport. Il en est depuis devenu l’un des deux meilleurs spécialistes du pays. Avec son comparse Valentin Wenger, le Chablaisien d’origine est quadruple champion de Suisse en titre. De quoi lui permettre de participer à plusieurs championnats d’Europe, mais aussi aux qualifications des championnats du monde.

Ancien tennisman (il a atteint la 714ème place du classement ATP au plus fort de sa carrière), le Vaudois de 33 ans a trouvé une nouvelle passion. Une passion qu’il tente de faire connaître à travers son académie. Car même s’il brille sur la scène nationale, le résident de Saint-Saphorin ne gagne pas sa vie avec le padel.

Samedi, dans « La Tablée des Sports », nous avons consacré notre rubrique « découverte » à Dylan Sessagesimi et à son sport de prédilection.