La passion n’a pas d’âge. Jean-Philippe Tschumi l’a découvert il y a quelques années.

A 34 ans, pour adopter un style de vie plus sain, le résident de Corbeyrier se lance dans l’ultra-trail. S’il aimait déjà les randonnées en montagne et s’il comptait déjà deux participations à la course « Montreux-Les Rochers-de-Naye » à son actif, le Chablaisien a franchi une étape supplémentaire en 2016. Le 9 juillet, il prend le départ du trail « Verbier St-Bernard », sur le parcours de 61 kilomètres. Au final, une 2ème place qui sera suivie quelques semaines plus tard par une victoire sur le Supertrail du Barlatay, à L’Etivaz.

En très peu de temps, le Vaudois est devenu un concurrent redoutable, mais aussi respecté. Il a également exporté ses talents à La Réunion (La Diagonale des Fous), à Madère ou encore sur l’Ulta-Trail du Mont-Blanc.

Mais si ce sport l’a emmené dans différentes régions du monde, Jean-Philippe Tschumi ne manque pas de continuer à s’aligner sur certaines courses de la région, à commencer par le Trail des Dents-du-Midi. Samedi, pour sa 5ème participation, le jeune quadragénaire a triomphé pour la 4ème fois. Même la neige qui a contraint les organisateurs à raccourcir le tracé et à arrêter les concurrents à Vérossaz ne l’a pas perturbé. Il a triomphé en 2h13’34’’, soit deux minutes de mieux que le Valaisan Bastien Quinodoz.

En marge de cet évènement basé à Champéry, Jean-Philippe Tschumi s’est livré sur ce lien très fort qu’il a rapidement noué avec l’ultra-trail. C’était samedi, dans notre émission « La Tablée des Sports ».