Les championnats de Suisse de cyclisme sur piste ont pris leurs quartiers à Aigle ce week-end. Pour la première fois, cet évènement s'est tenu de manière "condensée" sur le vélodrome du Centre Mondial du Cyclisme.

Au total, 17 titres sont mis en jeu sur l'anneau chablaisien, alors que les années précédentes, ces récompenses étaient réparties à différents moments de la saison et sur différents sites. Pour les organisateurs et Swiss Cycling, le but avec ce nouveau format est de redynamiser ces compétitions, tout en leur redonnant de l'importance. Au fil des années, le maillot rouge à croix blanche qui récompense les champions nationaux avait perdu de sa valeur aux yeux des coureurs et des coureuses. 

Mais si cette nouvelle formule est ambitieuse, elle témoigne aussi d'une situation spécifique en Suisse. Les lieux qui peuvent accueillir des championnats de Suisse ne sont pas légion. Et en cette année 2022, les clubs intéressés à mettre sur pied ce rendez-vous ne se sont pas pressés au portillon. Nous sommes revenus samedi dans "La Tablée des Sports" sur cette situation et sur cet évènement avec trois invités: Michel Vaucher, responsable de l'organisation de ces championnats de Suisse à Aigle; Mickael Bouget, entraîneur national; et Tristan Marguet, ancien pistard originaire de Monthey.

Avec ces championnats nationaux à Aigle, l'occasion est aussi belle de voir à l'oeuvre la nouvelle génération, celle qui pourrait être présente aux JO en 2024 à Paris. Cette saison est en effet une saison de transition, une saison qui ouvre un nouveau cycle olympique. Avec la retraite sportive des Vaudois Cyrille Thiéry et Théry Schir, plusieurs places sont à prendre, notamment au sein de l'équipe de Suisse de poursuite. Le Thurgovien Stefan Bissegger est quant à lui pleinement concentré sur sa carrière sur route. Le staff national a donc du pain sur la planche. Mais comment se porte la relève ? Quelle est la situation à la base, dans les clubs ? L'élite helvétique, qui a retrouvé un nouveau souffle depuis les Jeux de 2016 à Rio de Janeiro, a-t-elle suscité des vocations ? Nos trois invités, Michel Vaucher, Mickael Bouget et Tristan Marguet, se sont penchés sur ces questions.