LTDS - La loi du sport de haut niveau peut parfois se montrer impitoyable

LTDS - La loi du sport de haut niveau peut parfois se montrer impitoyable
De gauche à droite: Mathéo Tuscher, Camillia Berra et Sven Papaux.

Beaucoup d'appelés, peu d'élus... Cette rengaine revient souvent lorsqu'il est question de sport de haut niveau.

Mais derrière cet adage se cachent de nombreux athlètes, dont les rêves n'ont pas toujours pu se réaliser. Une situation avec laquelle il faut composer, et surtout vivre. Souvent ressenties comme un échec, ces fins de carrière prématurées dans l'élite laissent des traces. 

Après avoir gravi les différents échelons dans le monde du ski alpin, l'Aiglon Sven Papaux a été confronté à cette expérience. A l'âge de 18 ans, il a décidé de tout plaquer. Et plus d'une décennie plus tard, le Chablaisien a adapté cette tranche de vie dans un roman autobiographique intitulé "Au carrefour des intentions". Une forme de thérapie, "un exorcisme" même, affirme-t-il. 

Mais si le Vaudois n'a pas pu atteindre les sommets et s'il garde un souvenir amer de ses dernières années passées sur les pistes, d'autres sportifs et sportives de la région évoquent leur passé avec un large sourire. C'est notamment le cas de l'ancienne freestyleuse de Champéry, Camillia Berra, contrainte de tirer un trait sur sa carrière à cause des blessures à l'âge de 21 ans seulement. La Valaisanne aura toutefois eu le temps de goûter, entre autres, à la saveur des Jeux Olympiques en 2014 à Sotchi. 

Quant à Mathéo Tuscher, il a lui aussi dû se résoudre à tourner la page du sport de haut niveau très jeune. L'ex-pilote automobile de Noville - qui a notamment participé aux 24 Heures du Mans et au championnat de Formule 2, soit l'antichambre de la F1 - a été stoppé par des problèmes financiers. Pour évoluer dans l'élite des sports mécaniques, il faut en effet être capable de réunir des budgets qui peuvent parfois se chiffrer en millions. Malgré son talent, le Chablaisien a donc fini par devoir rendre les armes. Il n'avait pas encore 20 ans.  

Ce trio a accepté de revenir sur ces parcours semés d'embûches. 

Si les expériences vécues par Sven Papaux, Camillia Berra et Mathéo Tuscher sont différentes les unes des autres, elles se recoupent tout de même en plusieurs points. L'un d'entre eux réside dans la force mentale que nécessite le sport de haut niveau. La pression est souvent très élevée, et ce dès le plus jeune âge. Puis il s'agit aussi d'apprendre par soi-même à digérer un échec, à vivre avec et à tourner la page. Une étape qui n'a pas forcément été évidente pour ce trio.

Copyright Radio Chablais 2021. Tous droits réservés.

Radio Chablais SA - Rue des Fours 11A - CP 112 - 1870 Monthey 1 - Tél : +41 24 47 33 111 - Fax : +41 24 47 33 112 - info(at)radiochablais.ch

 

Médiation  Certification ISAS    Publicité   Contactez-nous

Vous êtes à la maison, au travail, en vacances, en voiture, ... Radio Chablais vous suit partout !

Disponible sur App Store
Disponible sur Play Store
Radio Chablais est disponible sur myTuner RadioListen of myTuner Radio!
Swiss Radio Player