La construction du canal du Haut-Lac devrait pouvoir continuer.

L’ouvrage doit garantir la protection contre les crues et faciliter l’évacuation des eaux dans la basse plaine du Rhône sur les communes de Roche, Rennaz et Noville. Mais les travaux avaient été interrompus l’an dernier. La faute à une opposition massive des CFF. Afin de poursuivre, le canton de Vaud va devoir déplacer le tracé du canal, ce qui va engendrer des coûts supplémentaires. C’est pourquoi le Conseil d’État demande au Parlement un crédit additionnel d’un million 520 mille francs.

Cette augmentation fera passer la part cantonale à 5,7 millions sur un total d’environ 14 millions. La Confédération devra s’acquitter d’une facture de 7,5 millions, alors que les communes se chargeront du solde.