Avec les mesures sanitaires liées au coronavirus, la réouverture des cabanes valaisannes n'est pas simple.

Outre l'installation de plexiglas ou la mise à disposition de désinfectant, l'organisation des nuitées et des couverts est un véritable casse-tête pour les gardiens. Guides et accompagnateurs sont aussi touchés. A l'auberge de Salanfe, les gardiens font face à un véritable casse-tête. L'organisation des dortoirs change presque tous les jours en fonction de la taille des groupes. Cette cabane, nichée à 2000 mètres entre la Vallée du Trient et les Dents du Midi, plus de 2400 réservations ont déjà été formulées.

En revanche, la situation est différente dans d’autres cabanes, plus petites. Selon le Club Alpin Suisse, en raison des mesures d’hygiènes à respecter, certaines ne peuvent remplir que la moitié des dortoirs. Le CAS rappelle aussi que la saison de printemps est pratiquement tombée à l'eau. Conséquence : il manque environ un quart du chiffre d’affaires dans les caisses.