Le Centre Mondial du Cyclisme fête ses 20 ans cette année à Aigle. Le 14 avril 2002, le site qui héberge l'Union Cycliste Internationale était inauguré en grande pompe sur les rives du Rhône.

Deux décennies plus tard, le CMC est devenu un lieu incontournable dans la région. En plus d'accueillir l'UCI, il est le théâtre de compétitions de tous les niveaux, reçoit des évènements extra-sportifs, forme des jeunes pépites du vélo, ainsi que d'autres sportifs actifs dans l'athlétisme ou la gymnastique, sans oublier la préparation des futurs entraîneurs, dirigeants et organisateurs de courses cyclistes. Le lieu est donc multitâche et ses installations, qu'elles soient intérieures ou extérieures, ne manquent pas d'utilisateurs. 

A l'heure de célébrer ce jubilé, le programme des festivités est ainsi bien rempli. D'autant plus que la cité chablaisienne est l'hôte cette année de plusieurs étapes de grandes épreuves sur route. Le dimanche 10 juillet fera sans nul doute office de point d'orgue. Aigle accueillera à cette occasion le départ de la 9ème étape du Tour de France. Nous avons évoqué ce 20ème anniversaire et les célébrations qui en découlent avec Philippe Duperrex, nouveau chef d'exploitation du CMC, et Grégory Devaud, syndic d'Aigle. C'était samedi dans "La Tablée des Sports".

En l'espace de 20 ans, le siège de l'Union Cycliste Internationale a dû trouver le bon équilibre entre sa portée mondiale et son ancrage régional. De nombreux clubs sportifs bénéficient des installations du site aiglon. Les interlocuteurs sont ainsi nombreux et il n'est forcément facile de contenter tout le monde. Mais du point de vue des autorités, les relations sont bonnes. Il faut dire qu'à Aigle, le vélo est un axe central de politique publique. La commune en a aussi fait l'un de ses deux chevaux de bataille sur le plan touristique. D'un côté, le cyclisme. De l'autre, le patrimoine viticole. 

Mais si cette infrastructure a pris une place importante dans la vie locale, les axes de développement ne manquent pas. Dans cette optique, ce jubilé tombe à point nommé. Le programme des festivités mis sur pied par les responsables du Centre Mondial du Cyclisme "doit être un point de départ". Philippe Duperrex et Grégory Devaud partagent cette vision.