Fanny Smith aura dû attendre dix jours pour obtenir réparation. Privée de la médaille de bronze par une décision du jury en finale du skicross des Jeux Olympiques, la Villardoue avait alors dû se contenter de la 4ème place. L'Allemande Daniela Maier s'était, elle, retrouvée sur le podium.

Mais la Chablaisienne et Swiss-Ski ne l'ont pas entendu de cette oreille. Ils ont déposé un recours auprès de la Commission d'appel de la Fédération Internationale de Ski qui a abouti. Une semaine et demie après l'imbroglio de Zhangjiakou, la Vaudoise a récupéré la médaille de bronze, la 2ème de sa carrière aux JO. 

Si Fanny Smith ne souhaite pour le moment pas s'exprimer sur le sujet, Urs Lehmann, président de Swiss-Ski, a pour sa part accepté de revenir sur cette nouvelle. Présent à Crans-Montana dans le cadre des descentes féminines de Coupe du monde, le dirigeant a répondu aux questions de notre confrère de Rhône FM, Hugo Da Custodia.

Les Suissesses de retour aux affaires après les JO

La station valaisanne accueille donc ce week-end la reprise de la Coupe du monde après la parenthèse olympique chinoise. Au bas de la piste du Mont Lachaux, le nombreux public espérait voir les championnes helvétiques, tout juste de retour de Pékin, briller. Mais sur la 1ère des deux descentes du week-end, c'est la Tchèque Ester Ledecka qui l'a emporté. Meilleure Suissesse, l'Obwaldienne Priska Nufer a échoué au pied du podium.

Pour les organisateurs, ce rendez-vous est surtout l'occasion de se montrer sous leur meilleur jour à quatre mois de la désignation de l'hôte des championnats du monde 2027. Candidate, la station de Crans-Montana espère pouvoir renouer avec cet évènement 40 ans après l'édition 1987. Le patron de ces courses disputées sur le Haut-Plateau, Marius Robyr, est revenu sur ce projet samedi dans "La Tablée des Sports".