La course à pied n'est pas en bout de piste. Bien au contraire. Depuis une dizaine d'années, ce sport est devenu une vraie tendance, voire un phénomène de société.

Que ce soit en plaine ou en montagne, sur de courtes ou de très longues distances, les adeptes sont toujours plus nombreux. Tout comme les manifestations. 

En Suisse, on estime qu'une personne sur quatre court. Et depuis le début de l'été, dans la région comprise entre Martigny et Vevey, les courses et les trails s'enchaînent à un rythme effréné, week-end après week-end. Comment expliquer cette tendance ? S'agit-il d'un effet de mode ? Le calendrier de plus en plus chargé peut-il encore accueillir de nouvelles épreuves ? Autant de questions auxquelles nos invités ont tenté de répondre samedi dans notre émission "La Tablée des Sports". Il s'agit de la coureuse d'Ollon, Maude Mathys, du traileur de Val d'Illiez, Florian Vieux, et du président du comité d'organisation du Tour du Chablais, Sebastian Imesch.

Reste la question des limites de ce phénomène qu'est la course à pied. Assite-t-on à une banalisation de certaines épreuves, à l'image du marathon ? Existe-t-il également un point à partir duquel l'offre en matière de manifestations sera supérieure à la demande ? Maude Mathys, Florian Vieux et Sébastian Imesch s'expriment sur l'avenir du monde de la course à pied.

"La Tablée des Sports", c'est tous les samedis entre 18h et 19h sur Radio Chablais.