Le Chablais sera le théâtre dimanche d’une course très particulière. Les routes de la région accueilleront les championnats afghans féminins de cyclisme.

49 ressortissantes, évacuées de leur pays il y a une année avec l’aide de l’Union Cycliste Internationale, seront de la partie. Elles se disputeront le titre dans la catégorie des élites et des « moins de 23 ans ». Un parcours de 57 kilomètres, composé de deux boucles autour d’Aigle, Yvorne, Rennaz et Vouvry, permettra de les départager.

Pour réunir toutes ces coureuses, qui ont trouvé des pays d’accueil aux quatre coins de la planète, la tâche n’a pas été facile. Jacques Landry, directeur du Centre Mondial du Cyclisme, est revenu sur ce processus.

Reste que l’aspect sportif ne sera pas forcément le plus important. La dimension humaine tiendra une place de choix dans cet évènement qui aura droit à une cérémonie d’ouverture samedi soir, organisée au Centre Mondial du Cyclisme en présence de plusieurs invités de marque.

Après une année passée dans des pays répartis dans le monde entier, à quel niveau ces coureuses évoluent-elles ? La réponse est difficile pour Jacques Landry en raison des conditions d'entraînement et de vie très disparates pour ces athlètes afghanes.

Le départ de cette course des championnats afghans féminins de cyclisme sera donné dimanche à 9h30 à Aigle, devant le CMC. Quelques fermetures temporaires de routes sont à prévoir tout au long du parcours.