Elle définit les obligations des partenaires, le périmètre, l’usage accru du domaine public et les principes de tarification du futur réseau.

Il s’agit d’une étape importante dans le processus qui permettra prochainement à la ville de réduire massivement sa dépendance aux énergies fossiles et de disposer d’une énergie locale, issue des rejets de chaleur provenant de la valorisation des déchets. Ce projet permettra de fournir à Aigle deux tiers de ses besoins en énergie et de réduire de 70% les émissions de CO2.