Elle contenait une poudre de composition inconnue et se trouvait dans le courrier destiné à une société d’assurance.

Les pompiers ont procédé à l’évacuation du 1er étage du bâtiment. Les employés concernés ont été isolés et auscultés sur place par les ambulanciers. Les spécialistes du site chimique de CIMO ont, quant à eux, pris en charge l’enveloppe incriminée. Une instruction a été ouverte.