Et si le centre-ville d’Aigle n’était plus traversé par les trains ? La Municipalité lance une réflexion autour de la mise en souterrain sur le territoire communal du Aigle-Leysin et de l’Aigle-Sépey-Diablerets.

Il se peut qu’en 2050, les trains qui traversent le centre-ville d’Aigle soient souterrains. L’ambitieux projet, estimé entre 88 et 135 millions de francs, verrait l’Aigle-Leysin (AL) et l’Aigle-Sépey-Diablerets (ASD) plonger sous terre à hauteur du Château et s’arrêter dans une gare, elle aussi enterrée. Pour affiner la réflexion, la Municipalité déposera dans quelques semaines une demande de crédit d’étude de 470'00 francs au conseil communal. Au moment de justifier la démarche, le syndic d’Aigle Grégory Devaud brandit l’argument sécuritaire.

Enterrer le tracé des trains priverait le centre-ville de la cité chablaisienne d’une tradition qui dure depuis plus de 100 ans. Le syndic en a conscience.

Grégory Devaud précise encore que les travaux menés actuellement à la gare d’Aigle sont compatibles avec ce potentiel projet. Si ce dernier devait se concrétiser, sa réalisation est espérée à l’horizon 2050.

 

Écoutez l'interview intégrale du syndic d'Aigle Grégory Devaud