L'Association professionnelle des gendarmes vaudois rejette les accusations de racisme et de violences dont les forces de l’ordre sont la cible.

Elle déplore l'actuelle déferlante de stigmatisation et regrette de ne pas recevoir de soutien public de la classe politique. Le syndicat des gendarmes dit condamner formellement toute forme de racisme et de violence. Et d’ajouter que la police fait usage de la force lorsqu'elle n'a pas le choix. L’APGV explique en outre qu’en 2019, un policier sur six a été blessé lors d’interventions.

Depuis la mort de George Floyd fin mai à Minneapolis, les manifestations contre le racisme et les violences policières se sont multipliées à l'étranger et en Suisse. Ils étaient plusieurs milliers de personnes dans la rue le 7 juin dernier à Lausanne. On pouvait lire sur certaines pancartes « La police suisse tue ».