Attendu surtout par l’économie, il a libéré 32 milliards de francs supplémentaires pour le monde du travail. Cette enveloppe s’ajoute aux 10 milliards déjà mis sur la table il y a une semaine.

Ces mesures visent à sauvegarder les emplois, garantir les salaires et soutenir les indépendants. Un crédit d’engagement urgent sera demandé aux Chambres fédérales.

Par ailleurs, les Suisses échappent au confinement général. Le gouvernement a toutefois décidé de durcir les mesures : les rassemblements de plus de cinq personnes sont interdits. Une amende est prévue en cas de non-respect. Les domaines de la construction et de l'industrie sont tenus de respecter les recommandations en matière d'hygiène et d'éloignement social. Les employeurs doivent limiter le nombre de personnes sur les chantiers. Les entreprises qui ne peuvent pas mettre en oeuvre ce règles devront fermer. Les opérations non urgentes sont par ailleurs interdites dans les hôpitaux. Les services postaux pourront quant à eux distribuer sept jours sur sept les denrées alimentaires et les biens de consommation courante commandés en ligne.

Un contingent de la protection civile sera par ailleurs mis à disposition des cantons pour les aider dans leur lutte contre le coronavirus. Ils pourront notamment aider dans la mise en place et la gestion de structures d’accueil dans les hôpitaux ou de numéros d’urgence publics, ainsi que dans la prise en charge des personnes âgées, en distribuant des repas ou en effectuant des transports.