Au total, les travaux devraient coûter 83,5 millions de francs, contre 92 millions pour la première mouture.

Le préavis sera soumis en février au Conseil communal. Le législatif aura le choix entre cette proposition ou l’ancienne version. Il faudrait alors la reprendre là où elle a été laissée, soit à la votation des Montreusiens, invalidée par le Conseil d’Etat. Si cette option est choisie, les citoyens devraient à nouveau s’exprimer.