Le Conseil d’Etat valaisan a présenté aujourd’hui le premier rapport de l’Inspection cantonale des finances  sur l’affaire de l’ancien chef du Service de l’environnement Joël Rossier.

Selon l’avis de droit d’Anne-Christine Favre, professeure à l’UNIL et à l’EPFL, les situations environnementales à risque du canton sont gérées correctement. La 3e correction du Rhône et la concentration de benzidine dans le Haut-Valais respectent les exigences légales, selon l’experte.

L’Inspection cantonale des finances rappelle que le rapport présente une première situation intermédiaire et que les investigations se poursuivent.