Le Conseil Suisse de la presse n'en a visiblement pas terminé avec l'affaire Giroud.

L'encaveur valaisan et son conseiller en communication Marc Comina lui demandent de se pencher une nouvelle fois sur le dossier des écoutes d'un ancien journaliste de la RTS. Dans une lettre datée d’aujourd’hui, les plaignants indiquent vouloir saisir le Conseil de fondation du CSP d'une demande de révision de la décision rendue publique le 31 mai. Ils invoquent un vice de forme pour réclamer une nouvelle prise de position.