De nombreux lacs alpins suisses doivent avoir recours au rempoissonnement pour réguler certaines espèces.

C’est le constat dressé dans le bulletin de l’association pour la sauvegarde du Léman. La pollution de l’eau, le réchauffement climatique ou la régularisation du niveau des lacs sont les principales causes de la baisse du nombre de poissons. Le rempoissonnement intervient au moment où les pêcheurs professionnels tirent la sonnette d’alarme. Si le repeuplement de soutien à une population indigène fait l’unanimité, le rempoissonnement d’attraction pour satisfaire les pêcheurs de loisirs suscite la controverse.