Répondant à un postulat déposé au Grand Conseil, le Conseil d’Etat a réfléchi à un plan composé de sept mesures. Elles permettront notamment d’améliorer la transparence du marché, d’augmenter l’autonomie fourragère pour différencier la production cantonale ou encore de favoriser l’ouverture de nouveaux marchés. Le coût : dix millions de francs, répartis sur cinq ans.

Ce plan du Conseil d’Etat vise à répondre à un postulat déposé par le socialiste Stéphane Montangero et consorts au Grand Conseil vaudois. Il portait sur l’évolution de l’économie laitière cantonale.