Ski alpinisme - Kilian Granger: "Je n’avais pas la passion du sport élite"

Ski alpinisme - Kilian Granger: "Je n’avais pas la passion du sport élite"
  • Kilian Granger a décidé de quitter le cadre de l'équipe nationale de ski alpinisme, après six années dans l'élite. (© Radio Chablais)

Après six années passées au sein du cadre national de ski alpinisme, Kilian Granger a décidé de dire stop. Différentes raisons ont conduit le Morginois à prendre cette décision. La principale : une certaine lassitude face à la direction que prend son sport de cœur.

Kilian Granger est ce que l’on pourrait appeler un puriste. Le ski alpinisme, il l’aime, mais dans sa forme originelle. Seulement, depuis l’annonce qu’il deviendrait Olympique en 2026, ce sport a subi des modifications. Formats de courses plus courts, et donc plus télégéniques, un côté « élite » toujours plus accru… Loin des premiers amours du résident de Morgins.

« Je ne suis pas un scientifique. Quand je vois le sport-science qui est mis en place, aller prendre des mesures, faire des calculs… C’est une corvée pour moi. Certes, ce sont des obligations pour le sport d’élite, mais ce n’est pas pour moi », explique-t-il. Conséquence : après six années passées dans le cadre national, Kilian Granger a tiré la prise.

Les Mondiaux de Morgins dans le viseur

Il ne s’agit cependant pas de la seule raison qui a mené à cette décision. La réflexion a débuté dans les premiers mois de 2023, alors que le Chablaisien était blessé à la cheville. « J’étais bloqué sur mon canapé. Et j’ai compris que ce n’était pas la compétition qui me manquait, mais le fait d’être dehors, dans la nature. »

Ce n’est pas pour autant que celui qui exerce la profession de fromager a tiré un trait sur les compétitions internationales. Être membre de l’équipe de Suisse n’est en effet pas une condition sine qua non pour s’aligner lors de Championnats du monde par exemple.

Et cela tombe bien, puisqu’en 2025, ces joutes seront organisées à Morgins. « Il suffit d’aller sur des courses de sélection et de tenter sa chance. Et c’est totalement ce que je vais faire. Ce serait stupide de ma part de ne pas essayer alors que les Championnats du monde se dérouleront dans mon jardin ! », indique Kilian Granger.

Une reconnaissance certaine

Le jeune homme de 23 ans pourra cependant désormais se consacrer plus souvent aux courses populaires – qu’il adore – sans avoir à se soucier des impératifs inhérents au calendrier de la Coupe du monde.

Kilian Granger retiendra tout de même énormément de positif de la période 2018-2024, au sein du cadre national. Il a notamment terminé troisième de la Coupe du monde de sprint junior en 2019, et a terminé à six reprises dans le top 10 en Coupe du monde U23 entre 2021 et 2022.

« Plus que des copains, je me suis fait des frères. J’ai vu des endroits extraordinaires… Et j’ai bénéficié d’un excellent encadrement, je ne crache pas dessus. Malgré tout, j’ai aimé m’aligner sur des sprints. J’ai pu découvrir ce qu’était le sport d’élite, et ça restera gravé toute ma vie. »

Thierry Nicolet

L'interview de Kilian Granger

L'équipe



suivez-nous, on vous suit

Rue des Fours 11A
CP112
1870 Monthey 1

Réception : +41 24 47 33 111
Mail : info(at)radiochablais.ch

Whats’App : +41 79 364 31 06
Jeux : +41 24 47 33 123

Installe gratuitement notre app
pour iPhone, iPad et Android
Radio Chablais dans l'App StoreRadio Chablais dans Google Play

Suis-nous sur les réseaux

Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
En savoir plus
Fonctionnel
PHP.net
Accepter
Décliner
Analytique
Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
Google Analytics
Accepter
Décliner