La transchablaisienne était inaugurée en novembre 2012 après 3 ans et demi de travaux. Longue de 4,25 kilomètres, plus de 12'000 véhicules l’empruntent quotidiennement entre Rennaz et Les Evouettes.

C’était le 8 novembre 2012, les Cantons du Valais et de Vaud se rapprochaient plus encore. La H-144 était inaugurée en grande pompe. Les autorités fédérales, cantonales, communales de l’époque étaient présentes, ainsi qu’une délégation haut-savoyarde. Une preuve, s’il en est, de la nécessité de cette route dont les premiers projets dataient du milieu de 20ème siècle.  Le responsable de la division infrastructures à la direction générale de la mobilité et des routes de l’Etat de Vaud, Pierre Bays.

  

Finalement, en 1999, après un large processus participatif le tracé final est connu. C’est la variante reliant Rennaz aux Evouettes qui sera retenue, avec une jonction latérale au rond-point à Crébelley. Le tracé que l’on connait aujourd’hui, emprunté par 12'000 usagers de la route.

Après une décennie, la « transchablaisienne » a permis de réduire le trafic de poids lourds à Vouvry et Vionnaz, ainsi que d’éliminer une partie du transit dans Chessel, Rennaz et Noville. Dans l’ensemble, les objectifs sont atteints d’après l’Etat de Vaud. Mais il reste encore du travail. Pierre Bays.

 

En clair, de nouveaux travaux sont au programme, afin de dissuader encore plus les automobilistes de transiter par les routes de campagne.

Pour rappel, la route avait coûté 114 millions de francs à la Confédération et aux cantons du Valais et de Vaud.