Les enfants sont souvent les victimes oubliées des violences conjugales. Ils ne sont pas de simples témoins, les conséquences sur leur développement peuvent être lourdes et c’est une problématique méconnue.

Dans le cadre de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, qui a lieu vendredi l’office cantonal de l’égalité et de la famille (OCEF) a choisi de mettre l’accent sur les enfants touchés par un climat d’insécurité familiale. En Valais, il y a une intervention policière par jour pour violence domestique et 4 dans le canton de Vaud. On estime que dans la moitié des cas des enfants sont présents. Et ce chiffre n’est que la partie émergée de l’iceberg. Dans le but de sensibiliser mais aussi d’alerter la population, un documentaire sera projeté à Sion demain : L’Invisible Eléphant. Violences domestiques. Conséquences sur les enfants.