En Valais, il n’y a pas de lacunes majeures au niveau de la prise en charge des personnes en détention préventive par rapport au risque suicidaire.

Tel est le constat principal qui ressort d’un audit dont les conclusions ont été présentées aujourd’hui à Sion. Ce dernier avait été commandé par l’Etat du Valais à la suite de trois décès survenus en 2021 dans les prisons valaisannes. L’expert qui a procédé à l’examen de la situation – Maurizio Albisetti, juge au Tribunal pénal fédéral, à Bellinzone – propose cependant 14 recommandations visant à améliorer les conditions carcérales, de même que le travail du personnel pénitentiaire. Elles sont pour beaucoup fondées sur l’aspect humain ou ressortent du domaine de la formation. Certaines de ces mesures sont déjà en cours de réalisation.