Après 3 ans de travail, les RMV, les syndicats et le canton sont parvenus à négocier un nouveau contrat type de travail dans ce domaine, avec à la clé cette rémunération minimale ainsi qu’une progression garantie des salaires dans le temps.

Mais ce CTT doit encore être déclaré de force obligatoire par l’Etat pour éviter à l’avenir la sous-enchère salariale.