L’usine d’incinération Satom et le site chimique de Monthey sont entrés dans une nouvelle ère le 1er juin dernier.

La vanne de l’Ecotube s’est ouverte après 20 mois de construction. Elle alimente les deux entités en vapeur et en eau déminéralisée via une conduite de 2,5 kilomètres de long.

Daniel Baillifard, directeur général de la Satom, explique ce qui a motivé la construction d’un tel ouvrage…

Une concrétisation qui permettra aux deux entités d’économiser jusqu’à 45'000 tonnes de CO2 par année, soit l’équivalent de 11'000 tours du monde en voiture. L’objectif final étant d’atteindre la neutralité carbone en 2030.