Comprendre les informations sur le coronavirus.

Décrypter les consignes en lien avec la pandémie. Remplir des documents administratifs lors du chômage. Ou encore accompagner les enfants dans leurs devoirs scolaires à domicile. Tout cela peut apparaître simple pour tout un chacun. Ça ne l’est pas pour les personnes en situation d’illettrisme. Elles sont 30'000 en Valais. Du coup, l’association Lire et Ecrire a dû multiplier et multiplie encore les efforts pour venir en aide aux personnes en difficulté. Ses formateurs ont dû œuvrer plus que d’habitude au cours des derniers mois. Changer aussi de méthodes de travail ou encore passer au numérique au profit des apprenants avec des applications telles que Skype ou WhatsApp.