Deux tiers s’engagent dans des apprentissages, les autres dans des stages.

Ils peuvent, par exemple, devenir arboriculteur, caviste ou laborantin en chimie. En tout, 15 métiers sont proposés par l’Administration cantonale, qui compte ainsi parmi les plus importants formateurs en Valais.

L’Etat précise qu’une centaine de places sera à nouveau offerte pour la rentrée 2021. Des postes ouverts aussi bien aux étudiants en fin de scolarité obligatoire qu’aux personnes en reconversion professionnelle.