Les Valaisans devraient pouvoir s’exprimer dans les urnes sur la question des grands prédateurs. C’est du moins le souhait du Conseil d’Etat.

Le gouvernement a en effet décidé de proposer au Grand Conseil de soumettre l’initiative constitutionnelle « Pour un canton du Valais sans grands prédateurs » au vote populaire. Il a toutefois recommandé d’accepter ce texte, même si, quoi qu’il advienne, la situation ne changera que très peu. Dans ce domaine, les cantons ne disposent que d’une « faible marge de manœuvre ».