Monthey réagit à la réorganisation de la prise en charge psychiatrique annoncée ce matin par le Gouvernement valaisan.

Dans un communiqué, la Ville s'étonne de la disparition programmée d'un grand nombre de lits à Malévoz, au profit des deux autres régions du canton. Le Conseil municipal insiste sur le caractère historique du site chablaisien, et s'inquiète du transfert de plusieurs emplois vers le Centre. L'Exécutif montheysan dit attendre à présent des mesures concrètes de la part du Canton pour faire face à cette perte.

Pour rappel, le Conseil d'Etat prévoit de passer de près de 130 lits à 25 à Malévoz d'ici 2030, et parallèlement, d'y créer une institution sociale, spécialisée dans la prise en charge de personnes atteintes par une maladie psychique chronique.