Le canton de Vaud a fait le point sur l'évolution de la pandémie et de ses retombées aujourd'hui. La formation postobligatoire a occupé le devant de la scène.

Cesla Amarelle, ministre en charge du dossier, s'est voulue rassurante, en appelant à faire baisser la pression sur les professeurs et sur les élèves. Elle a annoncé que les exigences avaient été adaptées. En revanche, l'incertitude demeure quant à la tenue des examens. La Confédération devra se prononcer.

 

Notons encore que les autorités vaudoises ont à nouveau prié les habitants de rester chez eux, y compris avec le retour des beaux jours.