Il y a un fossé entre les consignes de sécurité à respecter dans la vie privée et la réalité du travail sur les chantiers.

Une situation que dénoncent aujourd’hui des élus des principaux partis valaisans dans une lettre ouverte au Conseil d’Etat. Pour eux, les infractions signalées ne résultent pas d’une mauvaise volonté, mais de l’impossibilité d’appliquer les consignes. Les signataires appellent donc le gouvernement à agir immédiatement pour protéger les travailleurs et leurs familles.