Unia a franchi une étape vendredi dans sa lutte pour l’arrêt des chantiers en Valais. Le syndicat annonce avoir remis une pétition signée par plus de 550 salariés de la construction au Conseil d’Etat valaisan.

Selon l’organisation, les mesures de protection qui visent à enrayer la propagation du coronavirus ne peuvent pas être garanties dans ce secteur d’activité. Et le personnel est inquiet, comme l’indiqueraient ces nombreuses signatures récoltées en l’espace de 48 heures.

Mais au-delà de cette pétition, Unia en a aussi profité pour dénoncer des infractions aux normes sanitaires. Ses adhérents en ont relevé sur près de 300 chantiers à travers l’ensemble du canton.