La crise du coronavirus est un risque pour la santé psychique. La Main Tendue est en première ligne pour répondre aux angoisses des Suisses semi-confinés.

Et elle fait déjà face à une avalanche de téléphones. L’antenne vaudoise a par exemple connu un pic d’appels le vendredi 13 mars, jour de l’annonce de la fermeture des écoles.

Les responsables craignent désormais une hausse de la violence domestique liée à l’enfermement. Cette perspective inquiète aussi la Confédération, qui a mis sur pied un groupe de travail pour lutter contre ce phénomène.