Rebecca Joly a déposé mardi au Grand Conseil un texte visant à interdire cette pratique dans le canton.

La députée réagit notamment au scandale qui a éclaboussé le référendum contre le congé paternité. Des personnes auraient menti sur le but du projet afin d’obtenir des paraphes. Pour les Verts vaudois, cette activité doit rester l’apanage des militants, qui sont en mesure d’expliquer les textes soumis à la population.