Yves Ravenel ne sait pas encore s’il restera ou non le président du Grand Conseil vaudois.

L'élu UDC, condamné pour menaces envers son épouse, s'accorde encore du temps avant d’annoncer sa décision mardi. Il s’exprime ce matin pour la première fois dans cette affaire dans les colonnes du 24 Heures. L’occasion pour le premier citoyen du canton de livrer sa version des faits. Yves Ravenel reconnaît certains agissements, mais assure en revanche n’avoir jamais été violent envers son ex-femme. Il dit avoir accepté le verdict pour en terminer avec la justice.