Le président du Grand Conseil se doit d’être exemplaire. Partant de ce principe, la gauche a appelé aujourd’hui à la démission d’Yves Ravenel, premier citoyen vaudois.

Pour appuyer leur demande, le PS et les Verts ont souligné l’engagement du Parlement contre les violences domestiques. De son côté, l’UDC renouvelé sa confiance envers son élu. Pour le chef du groupe, Philippe Jobin, cette affaire relève du lynchage politique. Rappelons qu’Yves Ravenel a été condamné pour menaces contre son épouse, selon une information publiée hier par « 20 minutes ».