Après une année de mise en œuvre, la révision de la loi fédérale sur les étrangers et l’intégration donne des résultats réjouissants.

Durant les douze mois observés par le Secrétariat d’Etat à l’économie, le nombre de place annoncé a plus que doublé dans le canton, alors que seuls 55% d’entre eux étaient soumis à l’obligation légale.

Le pourcentage cantonal d’annonce ayant donné lieu à un recrutement au minimum est plus élevé que la moyenne nationale.