En moins de 6 mois, trois d’entre elles ont été soutenues par la Fondation Gebert Rüf.

La dernière en date, appelée LCA, a développé un test de diagnostic médical bon marché et accessible aux petites structures. Ses fondatrices vont toucher 150'000 francs. Une somme qui doit leur permettre de lancer leur premier prototype.