La formation s’est insurgée hier contre le double refus du bureau du Parlement de traiter une résolution et une motion sur le sujet en urgence. Pour les Verts ces refus sont injustifiés, les interventions se faisant l’écho de préoccupations de la population et des scientifiques.

Les textes, déposés pour les sessions de mars et juin, demandaient qu’un moratoire soit instauré sur le déploiement de la technologie. Et cela jusqu’à ce que son innocuité pour l’Homme soit prouvée.