La démarche avait été demandée par différentes interpellations parlementaires. Suite à cet éclaircissement, seules les conditions de l’un de ses engagements au DFJC a abouti à la prise de mesures correctives.

Le gouvernement précise qu’il obéissait à une pratique particulière.