Les jeunes Vaudois sont peu préparés à réagir en cas de tremblement de terre. Une élue socialiste s’en inquiète.

Sonya Butera cite en exemple le Valais, qui forme les écoliers au Centre pédagogique pour la prévention des séismes. Elle estime que des exercices menés dans le cadre scolaire seraient bénéfiques, en particulier dans les régions exposées aux secousses, comme le Chablais ou le Pays-d’Enhaut. Dans une interpellation présentée mardi, la députée demande des précisions au gouvernement sur les programmes de prévention existants.