Les dossiers des enfants placés doivent être traités plus rapidement ! Le groupe romand qui milite en faveur des victimes a lancé cet appel aujourd’hui.

Il dénonce les lenteurs de l’administration fédérale dans le versement des indemnisations. Le délai d’annonce a pris fin au 31 mars dernier, mais les dernières personnes concernées devront patienter jusqu’en 2020 pour recevoir leur dû. Une attente considérée comme trop longue, au vu notamment de l’âge et de l’état de santé des victimes.

Une lettre, signée notamment par l’ancien conseiller aux Etats vaudois Luc Recordon et la conseillère nationale genevoise Lisa Mazzone, a été adressée au Conseil fédéral. Les signataires veulent entre autres que Berne alloue des ressources supplémentaires pour accélérer le processus.