Dans sa volonté de soutenir l’économie touristique, fortement touchée par l’initiative Weber et le franc fort, le Conseil d’Etat valaisan adapte les conditions-cadres de la Lex Koller. Cette loi règle la question de l’acquisition d’immeubles par des personnes domiciliées à l’étranger. Les chiffres globaux des contingents ont été revus à la hausse, en réaction à la nette baisse des ventes de résidences secondaires depuis 2012.

Selon le Conseil d’Etat valaisan, l’impact de cette décision sera très limité sur les logements de vacances ordinaires. La modification concernera principalement les projets d’hébergements touristiques.