Cette maladie, transmise par un insecte, a été détectée en octobre sur des ceps de la Tour-de-Peilz, de Montreux ainsi que de Blonay. C’est la première fois qu’elle touche des vignes au nord des Alpes. En tout, 70 hectares de terrain ont été placés dans un périmètre de lutte. Mais concrètement, seul moins d’un hectare a été en partie contaminé. Les vignerons touchés sont au nombre de cinq. Pour éradiquer la maladie, ils auront pour tâche d’arracher les ceps infectés d’ici fin mars. Des tests seront aussi effectués régulièrement durant deux ans pour surveiller les foyers de contamination.

La flavescence dorée, qui se traduit par le flétrissement des grappes, peut être une maladie dévastatrice. En effet, il n’existe aucun moyen de la traiter. Les vignerons ne sont d’ailleurs pas assurés pour les dégâts occasionnés par cette dernière. L’État de Vaud pourrait prévoir un fonds pour dédommager les exploitants touchés.