Pascal Dessauges, ancien chef de la section vaudoise du parti, avait présidé en août dernier le très médiatique congrès UDC à Noville. La réunion devait sceller le sort de l’élue Fabienne Despot. Cette présidence avait suscité des réactions auprès de la classe politique, notamment des députés. Le chef du groupe socialiste Nicolas Rochat Fernandez avait déposé une interpellation à ce sujet.

Dans une lettre adressée à l’intéressé, préfet du Gros-de-Vaud, le gouvernement vaudois rappelle que les préfets sont soumis à un devoir de réserve et ne peuvent accepter aucune autre charge publique, sauf autorisation du Conseil d'Etat.

Pour clarifier les obligations résultant du devoir de réserve, une série de recommandations ont été mises en place, en collaboration avec le corps préfectoral. Elles s'adressent à tous les préfets.