Le patron d’entreprise a déboursé plus de 30’000 francs pour régler le différend, relate le Nouvelliste.

La Bourgeoisie avait réclamé 40'000 francs après avoir découvert que des matériaux avaient été enlevés d’une place de dépôt et de traitement de matériaux recyclables, propriété de la collectivité. C’est l’Etat du Valais qui avait signalé la disparition d’une importante quantité de matériel, rappelle le quotidien.